L'actualité de Philo&Coaching

20/09/2018

REGARDER A NOUVEAU L'HORIZON

Faites l’expérience en regardant autour de vous : dans les transports, dans la rue, dans les salles de réunion et les couloirs des entreprises, nous sommes tous le nez rivé sur nos smartphones, sur nos écrans, sur nos mails, sur nos agendas. Nous ne levons plus la tête pour voir au-delà de nous -mêmes, au-delà de l’horizon digital.

Jamais nous n’avons eu la vue aussi courte …

Dans le même temps, nous courons, car le temps nous manque, les heures comptées. Nous devons rendre un rapport, recruter, évaluer ou prendre une décision dans la course en faisant toujours plus vite.

Chacun s’en plaint, mais personne ne semble savoir comment rompre le sortilège.

Il suffit pourtant de prendre conscience que ce qui est proche et ce qui est bref sont intimement liés. Comme le sont ce qui est lent et lointain.

Car si nous avons l’impression de vivre dans un temps comprimé, c’est que l’espace dans lequel nous évoluons est lui-même resserré. Le temps nous est compté car nous ne voyons pas plus loin que le bout de notre nez !

Le temps est lié à l’espace … et c’est parce que nous avons la vue courte que nous n’avons plus le temps. Pour retrouver du temps, il faut apprendre à reconquérir l’espace et la distance.

Nous pouvons – littéralement - relever la tête, sortir le nez du guidon numérique et faire l’effort de regarder au loin, pour apercevoir l’horizon.

L’horizon est riche d’enseignements. En voici trois qui nous semblent particulièrement intéressants lorsqu’on exerce des responsabilités de dirigeant ou de manager :

1/ D’abord, regarder au loin c’est reprendre littéralement de la distance à ce qui est juste devant moi, qui m’obsède et me prend la tête.

Respirons dans la distance. Cela ne veut pas dire que j’abandonne ce qui est sous mes yeux, mon problème immédiat, mais je relativise sa perception en apercevant d’autres points – à l’horizon. Prendre de la distance c’est mettre en perspective plusieurs sujets et donc leur attribuer une importance en fonction de celle des autres.

Cela permet de hiérarchiser ses priorités.

2/ Ensuite, porter son regard à l’horizon c’est regarder le futur et sortir du présent immédiat.

C’est apercevoir ce qui ne peut être vu qu’avec une certaine profondeur de champ : les signaux faibles, les esquisses des futures tendances, le devenir. Car l’horizon n’est pas droit mais courbe ! il invite à deviner ce qui devient, ce qui précisément se tient au-delà de la courbure du monde. Regarder au loin c’est se protéger des mauvaises surprises et apprendre à anticiper.

Un Dirigeant ou un Manager est un authentique leader lorsqu’il sait anticiper le monde qui vient, pour la survie, l’adaptation et le développement de son Organisation. Et pour prédire ce qui vient, il faut apprendre à voir courbe, ce que nous apprend le regard à l’horizon.

Cela permet de prévoir et d’anticiper.

3/ Mais plus subtilement, regarder l’horizon, c’est regarder quelque chose qui n’existe pas !  

« L’horizon est dans les yeux et non dans la réalité » comme l’a écrit magnifiquement l’écrivain espagnol Angel Ganivet.

Il nous invite à mettre notre réalité dans la réalité. Dans un monde en devenir, nous sommes invités à participer à ce devenir et à en être les acteurs : acteur de nous -mêmes, de nos projets, de notre entreprise, du Monde.

L’horizon c’est ce qui est encore possible : Ce qui ne se voit pas encore est à inventer. Inventons-le ! Alors nous pourrons dire avec Jules Renard « L’horizon est plus près ce soir que ce matin » …

Cela permet de créer et de se différencier.

 En résumé, si vous voulez gagner du temps, apprenez à courber l’espace comme l’horizon vous y invite. Vous verrez l’horizon s’éclaircir ou s’assombrir, mais vous le verrez !  Vous apercevrez vos nouveaux projets à l’horizon, vous saurez élargir votre horizon, vous pourrez même changer d’horizon !